Accouchement. Les femmes méritent mieux

Le 4 janvier sort le premier ouvrage de mon amie et complice Marie-Hélène Lahaye, l’une de ces personnes qui renouvellent en profondeur la pensée féministe depuis quelques années. Les habitué.es de son blog marieaccouchelà reconnaîtront son style à la fois drôle et mordant, ses argumentaires solidement étayés par la littérature scientifique, mais aussi ses illustrations scandaleusement efficaces.

Couper le périnée évite ou facilite une déchirure ? Marie-Hélène nous invite à tenter l’expérience… avec la peau d’un poulet cru.

Assurer la sécurité d’une femme qui accouche sans nuire à la relation mère-enfant ? Marie-Hélène nous invite au zoo lors de mises bas, contrôlées en continu mais « de loin » par les vétérinaires.

Et tout d’un coup nous reviennent comme des évidences ces recommandations que l’on nous transmettait plus jeunes : toujours laisser tranquille nos animaux domestiques quand ils mangent, défèquent, s’accouplent, mettent au monde leurs petits. Marie-Hélène force à regarder le processus d’enfantement des humains comme celui des autres animaux, casse les mythes de la dangerosité intrinsèque du ventre et du sexe des femmes pour l’enfant à naître, et rappelle –car c’est hélas encore nécessaire – qu’une femme en travail dispose toujours d’un cerveau fonctionnel.

C’est le fil rouge de l’ouvrage salutaire de Marie-Hélène. Rappeler en des termes simples que l’accouchement est d’abord un processus physiologique, qui fonctionne via différents réflexes, réflexes qu’il s’agit ni de contrarier (par des ambiances angoissantes, le monde, le bruit, les interdits, les horaires et positions imposés) ni de presser, ni de contraindre. Accoucher, c’est en somme poursuivre la relation sexuelle entamée 9 mois plus tôt, une affaire intime, instinctive et charnelle que les soignants ne sauraient aborder qu’avec tact, discrétion et humilité.

Marie-Hélène souligne aussi, et c’est un grand apport de son ouvrage, que la médicalisation répond bien (plus ?) souvent à l’organisation fordiste de l’hôpital qu’à l’impératif de sécurité : il ne s’agit pas tant de préserver la santé de la mère et de l’enfant que de réguler les heures des naissances afin que le bloc obstétrical « tourne » de façon optimale.

Un ouvrage qui n’impose aucun choix de naissance mais ouvre tous les choix, en balayant les idées reçues et la logique de la peur encore si souvent brandie pour taire toute velléité d’autonomie. Un ouvrage « poil à gratter » puissant et drôle, à mettre dans les mains de futures mères (et pères !) mais aussi et surtout de tous les professionnels de la naissance.

 

Marie-Hélène Lahaye (2018) Accouchement. Les femmes méritent mieux – Editions Michalon À paraître le 4 janvier 2018 • 296 pages

Ouvrage transmis par l’éditeur

 

2 commentaires

  1. Je suis entièrement d’accord avec Marie-Hélène. De nos jours, les divers réglementations dans les hôpitaux et centre de soins sont de plus en plus imposantes que les conditions que requièrent la femme en phase d’accouchement en devienne presque négligées.
    Faudrait sérieusement revoir les vrais priorités d’une femme à l’accouchement !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s