L’attente aux urgences

Billet en forme de rêve note complémentaire à celui Des “brutes en blanc”

Bonjour, je vais vous expliquer comment va se passer votre attente. Dans un service d’urgence ce ne sont pas les premiers arrivés qui sont les premiers pris en charge. Notre équipe évalue en permanence les niveaux d’urgence médicale.

Il est par nature très difficile d’estimer votre temps d’attente, cela va dépendre du temps nécessaire pour soigner les personnes prises en charge avant vous

Habituellement à cette période (de la journée, de la semaine) on compte en moyenne entre 4 et 6h d’attente, mais bien sûr nous prenons en charge en quelques minutes les urgences vitales. Dans quelques rares cas, cette attente peut aller jusqu’à 8h, j’en suis vraiment désolé-e.

Vous êtes bien inscrit-e dans la liste des personnes que doit voir le médecin. Je lui ai bien indiqué ce que nous avons évoqué ensemble à savoir… A ce stade il a encore xx patients à voir avant vous, et peut-être davantage si une personne arrive d’ici là avec un besoin de soins urgents.

Si vous voulez faire un tour et revenir dans une heure, je vous dirai où il en est. (ou mieux : vous pouvez télécharger cette appli, quand ce sera bientôt à vous je la ferai clignoter, vous pourrez revenir). A tel endroit tout près d’ici vous pouvez trouver du café, des sandwichs. Si vous avez besoin de… (wifi, poussette, place de parking…) voilà comment faire.

En général le créneau xx est plus calme. Si vous voulez repasser à ce moment-là je peux vous indiquer sortant. Et quand vous reviendrez vous attendrez probablement moins longtemps.

6 commentaires

  1. Ce que vous décrivez n’est pas une urgence. Le problème d’un patient qui peut aller faire un tour n’est pas urgent. Une urgence est une situation médicale qui nécessite des soins urgents en dehors desquels la mort ou des séquelles irréversibles surviendront avec une probabilité élevée. Ce que vous décrivez ce sont des urgences ressenties ou des patients qui pensent ne pouvoir avoir de rendez-vous avec un médecin avant de nombreux jours, voires des patients simplement pressés.
    Je vous propose plutôt le scénario suivant.
    « Plutôt que de vous faire attendre plusieurs heures, je vous propose d’aller consulter le Dr X dont le cabinet est proche de cet hôpital. Je vois sur mon ordinateur qu’il a un créneau libre dans 15 mn. Il fait partie de ces médecins généralistes qui se sont engagés à ouvrir leur cabinet de 18h à 23h au moins une fois par semaine et à ne pas pratiquer ce jour ou ces jours de dépassement d’honoraires. En contrepartie, ils perçoivent une prime annuelle en fonction du nombre de jours d’ouverture tardive et les honoraires de chaque consultation sont doublés (ou triplés ou quadruplés) par l’assurance maladie sans démarche administrative supplémentaire de leur part. »

    J'aime

  2. La vraie question est d’essayer de comprendre cet afflux aux urgences, lequel est relativement récent.
    Il fut un temps, pas si lointain, où les urgences étaient gérées par un interne de médecine et deux internes de chirurgie aidés par deux externes et sans qu’il y ait de désastre sanitaire. Il fut même un temps, plus lointain, on l’on raconte qu’un seul hôpital, l’hôpital Marmottan, accueillait les urgences de tout Paris.
    Mon avis est, qu’après la canicule, les urgentistes et leur leader, ont créé la demande et certains hôpitaux se sont même restructurés, centrés sur les urgences, les autres services devenant des services d’aval.
    L’autre raison est peut-être que l’immédiateté est devenu la norme avec l’informatique et ses dérivés. Enfin, les habitudes ont changées. Peu de personnes en activité professionnelle prennent maintenant une journée (ou une RTT) pour aller chez le médecin et préfèrent les urgences, ouvertes 7/7 24/24 et ce d’autant que tous les examens complémentaires peuvent être faits dans la foulée sur place. C’est la raison de ma proposition d’inciter les médecins à ouvrir un ou plusieurs jours par semaine leur cabinet entre 18h et 23h avec l’appui d’un laboratoire de biologie et d’un centre d’imagerie. Cette activité devrait bien entendu être valorisée par l’assurance maladie et ce serait peut-être la seule situation dans laquelle le tiers-payant serait utile afin d’éviter le recours aux urgences pour des raisons financières.

    Aimé par 1 personne

  3. Pourquoi parlez vous de billet en forme de rêve ?
    Vous semblez ainsi insinuer que la réalité est autre, pourtant c’est effectivement de cette manière que nous accueuillons les patients se présentant aux urgences (sauf en ce qui concerne l’application, inexistante à ma connaissance). Et nous ne pouvons malheureusement pas proposer beaucoup d’autres solutions que l’attente, ou comme le proposait Mr Rosenheim, la réorientation vers un cabinet de médecine générale aux horaires flexibles.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s